Actualités

Première historique en RDC avec l’obtention de droits des communautés sur leurs forêts locales

jeudi 20 septembre 2018

Les membres de la communauté de Bosende, dans la province de l'Equateur, célèbrent les nouvelles cette semaine que leur forêt a été sécurisée. | Photo : GASHE

La Rainforest Foundation UK (RFUK) célèbre cette semaine une étape importante : un groupe de communautés locales en République Démocratique du Congo (RDC) s’est vu octroyer des droits sur leurs forêts. Ce mois-ci, l’accord donné par le gouvernement provincial à cinq communautés pour leurs demandes de forêts communautaires dans la Province de l’Équateur, à l’ouest du pays, constitue un développement important pour les droits des peuples forestiers en RDC.

Kiri Asubwa est membre de la communauté de Mibenga. « Certains pensaient que nous avons vendus nos forêts mais aujourd'hui nous avons le titre qui sécurise nos espaces… Nous avons déjà [notre forêt communautaire]. Ce que je demande : unissons-nous pour bien utiliser cette forêt, »  a souligné Asubwa au cours d’une cérémonie de remise officielle de leur concession cette semaine.

Grâce à un financement du Département britannique pour le développement international (DFID), la RFUK et son partenaire congolais Le Groupe d’Action pour Sauver l’Homme et son Environnement (GASHE) ont travaillé avec les communautés locales pendant plus d’un an pour les aider à mettre en place leurs propres forêts communautaires reconnues légalement. Permettre aux communautés de pouvoir protéger leurs forêts locales s’est déjà montré être le meilleur moyen pour conserver ces forêts. Jusqu’à 75 millions d’hectares de forêt en RDC (soit trois fois la taille du Royaume-Uni) pourraient éventuellement être gérés par les communautés à l’avenir.

Les cinq communautés soutenues par la RFUK et par GASHE représentent plus de 10 000 personnes ; les forêts communautaires qui leur ont récemment été accordées représentent, quant à elles, 30 0000 hectares (soit 75 000 acres ou à peu près cinq fois la taille de Manhattan). Ces cinq concessions forestières de communautés locales font partie des premières à être accordées, et de nombreuses autres demandes sont  attendues dans les années à venir.

Selon Julien Mathe, Coordonnateur de GASHE : « L’approche d’accompagnement mise en place a été efficace car elle a mis au centre des actions les communautés elles-mêmes. Si la foresterie communautaire en RDC va réussir plus largement, il faut que les communautés elles-mêmes soient au centre du processus. Nous espérons que les communautés que nous avons soutenues ici serviront comme modèle à d’autres dans tout le pays. »    

La RDC héberge plus de la moitié de la forêt tropicale du Bassin du Congo, et on estime à près de 40 millions le nombre de personnes dont la survie dépend des forêts du pays.

Selon Simon Counsell, Directeur Exécutif de la RFUK : « Pendant des décennies, les communautés forestières n’ont eu que peu, voire aucuns droits fonciers sur leurs forêts.  Afin de réduire la pauvreté et prévenir une déforestation sauvage, il est indispensable que le gouvernement congolais soutienne totalement la foresterie communautaire, un processus qui peut apporter des bénéfices durables aux populations locales. »   

*Pour plus d'informations sur le projet « Forêts Communautaires » de la RFUK, cliquez ici.

Previous Next

Latest Tweets