Actualités

Le projet de Suivi communautaire en temps réel s’étend à de nouvelles communautés en Afrique

lundi 28 janvier 2019

Le système ForestLink développé par RFUK est actif dans trois pays d’Afrique, et il est prévu de bientôt l’étendre à un quatrième pays. De gauche à droite : Ghana, Cameroun, République du Congo, République Démocratique du Congo.

Le projet de Suivi communautaire en temps réel (STR) de la Rainforest Foundation UK (RFUK) bénéficiera à plus de 100 communautés africaines, grâce au nouveau soutien du Département britannique pour le développement international (DfID).

Le projet, qui est mis en œuvre au Cameroun, au Ghana et en République démocratique du Congo (RDC), sera étendu à de nouvelles régions, notamment en République du Congo. Au cours des deux prochaines années, le projet appuiera des centaines d’observateurs communautaires dans leur lutte contre l’exploitation forestière et la déforestation illégales.

L’exploitation forestière illégale représente une grave menace pour les communautés locales en Afrique, qui dépendent des forêts pour leurs moyens de subsistance. Le projet STR vise à prévenir de telles activités illégales, tout en soutenant les communautés pour qu’elles puissent faire pression contre les sociétés d’exploitation et encourager une meilleure responsabilité sociale et environnementale de ces dernières.

Le projet STR a commencé en 2016 après le succès du test initial de la technologie en temps réel de la RFUK, ForestLink. En utilisant un smartphone et un modem satellite, le système ForestLink permet aux communautés d’enregistrer et de transmettre en temps réel des alertes sur les activités illégales dont elles sont témoins – même dans des zones dépourvues de connectivité mobile ou Internet.

Trois ans seulement après son déploiement initial, le système ForestLink est déjà au cœur de plusieurs importantes interventions menées par les autorités gouvernementales en Afrique et en Amazonie péruvienne, apportant ainsi son aide à la lutte contre l’exploitation forestière et minière illégale dans les deux plus vastes forêts tropicales du monde. Au Ghana, par exemple, les communautés soutenues par le projet rapportent une réduction de 50% des activités illégales dans leur environnement.

La RFUK et ses partenaires locaux travaillent à présent avec les autorités de contrôle forestier et les autres acteurs dans ce secteur pour intégrer davantage ForestLink dans leurs opérations. De cette façon, ForestLink pourrait bientôt être utilisé pour protéger des millions d'hectares de forêt tropicale et pour lutter contre d'autres crimes, tels que le braconnage et les violations des droits de l'Homme.

« ForestLink a parcouru un long chemin en très peu de temps, » a déclaré Élodie Barralon, Coordonnatrice du projet STR de la RFUK. « Nous sommes très satisfaits de pouvoir étendre notre projet STR à de nouvelles régions impactées par l’exploitation forestière illégale, avec la participation de centaines d’observateurs locaux passionnés par la protection de leurs forêts et engagés pour la défense de leurs droits. »

* Un projet connexe est également actif au Pérou. Pour plus d’informations sur tous les travaux de suivi en temps réel de la RFUK, cliquez ici.

Previous Next

Latest Tweets