Actualités

Première Table Ronde provinciale sur la foresterie communautaire organisée en RDC

mardi 10 octobre 2017

Quelque 90 participants se sont rendus à Mbandaka, dans le nord-ouest de la République démocratique du Congo (RDC), en septembre dernier pour prendre part à la toute première Table Ronde provinciale sur la foresterie communautaire.

L’événement était organisé par l’ONG congolaise, Centre d’Appui à la Gestion Durable des Forêts Tropicales (CAGDFT) avec le soutien de la Rainforest Foundation UK (RFUK) et le Département britannique du Développement international (DfID). Il faisait suite à une série de tables rondes nationales à Kinshasa, la capitale du pays, dont le point d’orgue avait été l’élaboration d’une stratégie nationale sur la foresterie communautaire, un outil phare conçu pour harmoniser et guider les activités de divers organisations et services gouvernementaux à travers le pays.

Nombreuses sont les organisations et les communautés locales qui n’ont appris que récemment en quoi consiste la foresterie communautaire et la Table Ronde provinciale de Mbandaka a donc été une occasion d’échanger sur la nouvelle stratégie nationale et de discuter des lois pertinentes sur la foresterie communautaire avec un public plus local. De fait, plusieurs des participants avaient pagayé pendant plus de trois heures pour venir assister à l’événement. La Table Ronde a réuni des dirigeants autochtones, des chefs traditionnels et du personnel d’organisations à but non lucratif travaillant dans les forêts tropicales.

Parmi ces derniers figurait Régine Mboyo. Elle-même autochtone, elle est la Coordonnatrice de la SPFA (Solidarité pour la Promotion des Femmes Autochtones), une organisation qui défend les droits des femmes autochtones en RDC. « Pour les peuples autochtones, la foresterie communautaire est très importante parce qu’il y a des problèmes par rapport à l’accès aux forêts pour les peuples autochtones… La foresterie communautaire est une opportunité qui va nous permettre de gérer nos forêts d’une manière durable, » souligne Régine. « Je pense que la Table Ronde Provinciale c’est bien passé parce qu’il y a eu des bons échanges d’expérience, avec chaque organisation montrer comment ils font le travail sur le terrain avec leurs communautés. »

Participants Régine Boyo et Doudou Kalala | Photo: RFUK

« Ce partage d’expériences est un élément clé de la Table Ronde, » explique Claire Parfondry, Coordonnatrice des forêts communautaires chez RFUK. « Elle a notamment permis aux membres de la société civile de montrer à des tiers, y compris des leaders locaux et autochtones, précisément comment les villages locaux peuvent être aidés à établir leur propre forêt communautaire ». L’un des présentateurs a ainsi expliqué comment son organisation utilise des guides illustrés pour enseigner aux membres de la communauté la procédure juridique à suivre pour obtenir une forêt communautaire.

Au cours des deux prochaines années, la CAGDFT organisera d’autres tables rondes régionales dans les provinces du pays, dans le but de promouvoir la foresterie communautaire comme un outil efficace et propice au développement durable. La prochaine Table Ronde provinciale devrait avoir lieu à Goma, dans l’est de la RDC.

Previous Next

Latest Tweets