Planification d'aménagement des terres

Au travers d’un programme participatif de planification de l’aménagement des terres, nous supportons les communautés forestières du Cameroun et de la République Démocratique du Congo (RDC) à contribuer à un développement durable à long terme par l’acquisition d’une plus grande maîtrise sur leurs ressources et leurs terres traditionnelles.

Nous avons développé et testé une méthodologie spécifique qui permet aux populations de produire leurs plans d’aménagement de leurs terres au niveau du village, et qui peut potentiellement être mise en œuvre à une plus grande échelle.

le contexte

L’accès aux terres et aux ressources naturelles est essentiel pour la survie des communautés forestières et des peuples autochtones dans les forêts tropicales du monde entier. La planification de l’aménagement du territoire est un processus itératif et multipartite qui offre aux populations locales un moyen durable de gérer leurs ressources naturelles d’une manière qui réponde aux besoins des générations d’aujourd’hui et de demain.

Compte tenu de leur solide savoir local, les communautés forestières ont un rôle essentiel à jouer dans la gestion des terres, mais leur participation à la gouvernance foncière est bien souvent insuffisante. Cette tendance s’observe notamment dans l’ensemble du bassin du Congo, où les gouvernements ont conservé la propriété des terres, principalement au profit des concessions d’exploitation industrielle du bois et des aires protégées. Ces attributions ont souvent été consenties sur des terres traditionnellement utilisées par les communautés locales. Cela a de fait rendu des milliers de personnes sans terres ou contraintes d’exploiter des terres agricoles dégradées jugées impropres à l’exploitation forestière ou à la conservation de la biodiversité.

Ces dernières années, il y a eu une vague d’initiatives de réforme foncière et d’efforts de planification de l’aménagement des terres au Cameroun et en RDC, accompagnés par des processus de décentralisation.


NOS TRAVAUX

En 2016, RFUK et nos partenaires locaux ont mis en œuvre un projet pilote de planification de l’aménagement des terres en RDC, en s’appuyant sur les cartes participatives créées par les communautés dans le cadre de notre initiative MappingForRights. Notre projet a depuis lors testé des exercices participatifs de planification de l’aménagement du territoire en RDC et au Cameroun.

En RDC, nous mettons actuellement en œuvre deux projets. Le premier se déroule dans la province de l’Équateur et s’appuie sur notre Projet de forêts communautaires, financé par le Ministère britannique du Développement international (DFID). En 2018, grâce au concours financier de la GIZ (la Coopération allemande), nous avons démarré un second projet dans la province du Maniema en RDC, qui vise à obtenir une participation efficace des communauté à l’aménagement du territoire et à la définition des priorités de développement. Ce projet permettra d’informer la planification de l’aménagement des terres aux niveaux local et national, en promouvant une approche plus durable et plus équitable de la gestion foncière en RDC.

Au Cameroun, avec nos travaux de cartographie participative dans la commune de Nguti, région du Sud-Ouest, c’était la première fois que toutes les communautés d’une même unité administrative ont cartographié leurs terres. RFUK supporte à présent les communautés de la région à produire leurs propres plans d’aménagement du territoire et à mettre en place des structures communautaires dédiées à la planification de l’aménagement des terres.

PUBLICATION VEDETTE



À PROPOS

Depuis juillet 2012, suite à un atelier national sur le foncier avec l’adoption d’une feuille de route consensuelle, la République Démocratique du Congo (RDC) s’est engagée dans un vaste chantier de réforme de sa législation foncière. Pour que cette entreprise intègre dans son agenda la protection et la promotion des droits fonciers des populations des zones forestières, la RFUK a proposé d’apporter sa contribution au processus de réforme.

LIRE LA PUBLICATION