Actualités

Le gouvernement de RDC suspend une société forestière après la dénonciation par la société civile.

jeudi 5 décembre 2019

Une opération majeure d’exploitation illégale du bois [1] a été interrompue par le gouvernement de la République Démocratique du Congo (RDC) suite au travail de suivi d’organisations non gouvernementales et au dépôt de multiples plaintes par les communautés forestières locales.

Le 29 novembre, le Ministre de l’Environnement congolais a instruit le Gouverneur de la province de la Tshopo de suspendre le permis d’exploitation de la compagnie à capitaux chinois FODECO [1] dans le territoire de Basoko. Cette décision fait suite à l’enregistrement de plusieurs plaintes de communautés locales, qui, avec d’autres communautés de la province de l’Equateur, ont été formées à la détection et aux suivi des illégalités [2] par Rainforest Foundation UK (RFUK) et son organisation partenaire locale, GASHE [3].

La société civile de l'Equateur (SOCIPEQ) [4] a écrit hier une lettre [5] au Ministre de l’Environnement et du Développement Durable de la RDC, réclamant une mise en application des lois forestières à travers le pays, et attirant  tout particulièrement son attention sur la situation en province de l'Equateur où de graves illégalités sont signalées.

Joseph Balongo de GASHE a déclaré : « Le Ministre doit éviter la politique de ‘deux poids deux mesures’. Les illégalités commises par FODECO n’ont pas été autant documentées et dénoncées que celles commises par Maniema Union 2, devenue aujourd’hui Long Xin, dans la province de l’Equateur. Le moment est arrivé pour que les autorités du pays mettent fin à cette anarchie longtemps décriée par la société civile. »

Ana Osuna Orozco, Coordinatrice RDC de RFUK, a ajouté que la décision prise par le gouvernement de suspendre FODECO démontre le rôle crucial des communautés et de la société civile dans la protection des forêts de RDC, mais que des actions plus fortes sont attendues.

« C’est un premier pas dans la bonne direction, mais des efforts beaucoup plus importants sont nécessaires pour lutter contre les problèmes de gouvernance profonds et la corruption très répandue au sein du secteur forestier en RDC », a-t-elle déclaré.

« La communauté internationale doit comprendre que de telles illégalités vont très probablement augmenter considérablement si l’industrie forestière obtient un accès plus large aux forêts congolaises », a-t-elle conclu.

[1] Forestière pour le Développement du Congo (FODECO).
[2] Financé par le Département Britannique pour l’aide au développement (UKaid)
[3] GASHE (Groupe d’Action pour Sauver l’Homme et son Environnement), partenaire de RFUK en RDC, est une ONG basée à Mbandaka, dans la Province de l’Equateur. GASHE vise à protéger l’environnement et les ressources naturelles tout en encourageant le développement des communautés forestières et les peuples autochtones. Nous travaillons avec GASHE depuis 2012 sur plusieurs projets portant sur les forêts communautaires, le suivi communautaire en temps réel et la conservation durable.
[4] Société Civile de la Province de l’Équateur. La mission de la SOCIPEQ est de représenter la population dans le combat pour l’amélioration de la gouvernance en RDC afin d’atteindre un développement harmonieux et inclusif.
[5] Lettre

Previous Next

Latest Tweets