Actualités

La technologie en temps réel aide à mettre fin à une opération minière illégale au Pérou

jeudi 28 juin 2018

Une carte de la région Madre de Dios et les activités illégales

Une communauté autochtone de l’Amazonie péruvienne a apporté son aide pour attraper des chercheurs d'or illégaux pris en flagrant délit ce mois-ci. Pour ce faire, ses membres ont utilisé une application de smartphone développée par la Rainforest Foundation UK (RFUK).

La communauté de Masenawa, qui vit dans la région de Madre de Dios au Pérou, travaille en coopération avec la RFUK et l’organisation de défense des droits des autochtones Federación Nativa del Rio Madre de Dios y Afluentes (FENAMAD) depuis 2017, dans le but de surveiller les activités illégales en utilisant ForestLink, le système de suivi en temps réel mis au point par la RFUK.

Les mineurs ont été surpris à seulement quelques kilomètres de la Réserve communale Amarakaeri. Ceux-ci avaient installé un camp temporaire et cherchaient de l’or en utilisant du matériel lourd. C’est ce qui a attiré l’attention de la communauté autochtone masenawa, qui effectuait à ce moment-là une mission de suivi en temps réel.

En utilisant un smartphone équipé d’une liaison montante par satellite, les personnes en charge du suivi ont rapidement fourni des preuves de la présence d’activités illégales à la FENAMAD, qui en a immédiatement informé les autorités. Le corps de police environnementale du gouvernement est ensuite intervenu de façon spectaculaire, en détruisant les machines, les véhicules et d’autres équipements appartenant aux mineurs dans une série d’explosions contrôlées. Cinq suspects, qui sont l’objet de plusieurs chefs d’accusation, ont été arrêtés à la suite de l’intervention.

Les mineurs utilisaient des équipements lourds, dont des bulldozers | Photo: FENAMAD

« Les communautés sont les gardiens naturels de l’Amazonie. Des technologies comme ForestLink aident les populations autochtones à protéger les forêts tropicales des opérations minières illégales, et ce même dans des zones qui se trouvent en dehors des terres leur appartenant », a expliqué dans un communiqué Rosa Baca, la Coordinatrice du Suivi en temps réel de la FENAMAD.

La Présidente de la communauté masenawa, Carmen Irey Cameno, est une farouche opposante à l’exploitation minière illégale. Depuis la dénonciation de ces dernières activités illégales, plusieurs membres de la communauté ont reçu des menaces et deux membres de la famille de Mme Cameno elle-même ont été battus en guise de représailles.

« Il est inquiétant de voir que des défenseurs de l’environnement sont menacés et intimidés de cette façon », a déclaré Aldo Soto, le Coordinateur de la RFUK pour le Pérou et la région andino-amazonienne. « En même temps, la détermination dont font preuve Carmen et sa communauté pour protéger leur environnement est une véritable source d'inspiration. Cette intervention montre à quel point le fait de mettre à profit la technologie pour le bien commun et de placer cette dernière dans les mains des populations autochtones, qui sont en première ligne dans la lutte contre la déforestation, peut s’avérer puissant. »

La région de Madre de Dios, qui abrite plusieurs réserves naturelles, ainsi que le célèbre Parc national de Manú, est considérée comme la « capitale de la biodiversité » du Pérou. Ces dernières années, l’exploitation minière illégale est devenue l’un des principaux facteurs de la déforestation dans la région. Cette activité aurait généré de façon illégale un montant évalué à 15 milliards de dollars US sous la forme d’or entre 2003 et 2014.

*Le projet de Suivi en temps réel (STR) de la RFUK au Pérou est soutenu par la Waterloo Foundation, la Fondation Ensemble, le Rainforest Fund, le Network for Social Change et reçoit également des dons publics.

Previous Next

Latest Tweets