Blog

La communauté reçoit enfin les documents officiels reconnaissant son territoire coutumier

lundi 6 septembre 2021

Ce jeudi 2 septembre, la communauté de Bamasobha dans le territoire de Lubero (Nord-Kivu), qui se compose de groupes autochtones et Bantou, s'est vu remettre officiellement le décret, durement gagné, qui reconnaît leur Concession Forestière des Communautés Locales (CFCL). Ce décret sécurise à perpétuité leurs droits coutumiers, et ouvre ainsi la voie vers l'étape de gestion de la CFCL, une zone riche en biodiversité et qui couvre plus de 29 000 ha.

L'événement a capturé la joie et la fierté ressenties par les habitants, et a été marqué par des discours, des témoignages de membres de la communauté, et des démonstrations de leurs connaissances et outils traditionnels utilisés pour la chasse et la pêche, ainsi que des objets symboles de pouvoir chez les Masubha (Bamasobha).

En remerciement pour l'octroi de leur concession, les habitants de Bamasobha ont remis un présent symbolique aux autorités locales. Le décret, signé en mars dernier par le gouverneur du Nord Kivu, a finalement été remis par le chef du secteur de Bapere, M. Kombi Nepa Nepa. Dans son intervention, il a salué le soutien apporté par l'association PREPPYG et ses partenaires, qui a permis de doter son secteur de la première CFCL.

« La CFCL constitue un modèle de gestion participative des forêts par les communautés autochtones et locales qui en dépendent coutumièrement, et qui sécurise officiellement des droits de propriété sur leurs ressources forestières, afin d'accélérer leur développement socio-économique tout en préservant leur environnement. La CFCL n'est pas un bien appartenant à l’un d’entre vous ou à une élite qui peut s’en servir à sa guise au détriment des autres ; il faut la participation des hommes, des femmes, des jeunes, des peuples autochtones, des personnes vivant avec handicap, etc., pour que la gestion et l’exploitation profite à toute la communauté » a déclaré M. Kombi Nepa Nepa. 

Pour le chef du clan Masubha, M. Gustave Masumbuko, le processus a permis de réconcilier les membres du clan qui étaient auparavant divisés.

« J'étais parmi les gens qui étaient opposés au processus. Quand PREPPYG a débuté les sensibilisations, on pensait qu'il y avait des gens qui voulaient nous ravir nos terres. Après plusieurs échanges, nous avons compris. Aujourd'hui, nous sommes fiers de recevoir notre arrêté, et nous avons encore besoin de votre accompagnement pour la bonne gestion de notre forêt », a témoigné M. Gustave.

Cette activité s'est déroulée dans le cadre du projet « Forêts d'Avenir » coordonné par la Rainforest Foundation UK et mis en œuvre par ses partenaires, grâce au généreux soutien du peuple américain au travers de USAID, ainsi que celui de l’Agence de coopération norvégienne (Norad). 

 

 

Le contenu de ce blog relève de la responsabilité du RFUK et ne reflète pas nécessairement les perspectives de l’USAID ou du gouvernement des Etats-Unis. 

Previous Next

Latest Tweets