Actualités

Appelle le président Félix Tshisekedi à annuler les plans de forage pétrolier dans les forêts tropicales humides de la RDC

lundi 18 juillet 2022

RFUK, Rainforest Rescue, Greenpeace Africa, 350.org et d'autres groupes de la société civile africaine ont lancé une pétition appelant le président Felix Tschisekedi à annuler la vente aux enchères des droits d'exploration pétrolière qui mettraient en péril certaines des forêts tropicales les plus sensibles de la RDC.  

Les 16 blocs pétroliers couvrent certaines des dernières forêts intactes de la planète, où vivent des milliers de communautés locales et autochtones. Au moins trois blocs chevauchent les tourbières de la Cuvette Centrale, l'un des plus grands puits de carbone au monde dont on estime qu'il stocke 30 milliards de tonnes de carbone, l'équivalent d’un an d'émissions mondiales.[2] Neuf blocs pétroliers chevauchent des zones protégées.[3] 

En plus de ses impacts directs, le forage pétrolier dans les zones forestières entraînerait la mise en place d'infrastructures routières et de transport qui déclencheraient une cascade irréversible de déforestation.  

La vente aux enchères de la RDC aux multinationales pétrolières ne répondra pas aux besoins de développement du pays. Les effets graves des forages pétroliers sur la santé et l'environnement ont été bien documentés dans les récentes révélations de la société civile sur la société anglo-française Perenco, la seule société actuellement active dans le pays, dans la province du Kongo Central. Les populations locales ont souffertes de la pollution et de l'expropriation. 

Les conditions de gouvernance nécessaires pour garantir que les revenus pétroliers soient distribués équitablement et utilisés pour le bien public n'existent pas actuellement. Au contraire, un bradage pré-électoral pourrait alimenter la capture par les élites, la recherche de rentes, le clientélisme et la corruption. 

Ce plan compromettrait plusieurs engagements positifs pris par la RDC dans le cadre de sa contribution déterminée au niveau national (CDN) à l'Accord de Paris sur le climat.[5] Il entraverait également la planification de l’aménagement du territoire et les réformes des droits fonciers, ainsi que le développement des forêts communautaires et la mise en œuvre de la nouvelle loi sur la protection et promotion des droits des peuples autochtones. 

Nous vous demandons également de travailler à un avenir prospère, équitable et à faible émission de carbone pour la RDC en exploitant le potentiel massif du pays en matière d'énergies renouvelables. 

 

Vous pouvez signer la pétition ici 

 

Previous Next

Latest Tweets